L’orthopédiste-orthésiste conçoit,
réalise et pose des petits appareillages (orthèses)
sur-mesure ou de série
, conformes aux prescriptions médicales.

Ces orthèses sont destinées à apporter confort et bien-être aux personnes souffrant d’une pathologie musculaire, tendineuse, ligamentaire ou osseuse.

L’orthopédiste-orthésiste joue un rôle important dans le soulagement de la douleur et l’amélioration des conditions de vie lors de handicaps ou de traumatismes.

Il est aussi un spécialiste, en tant qu’auxiliaire médical enregistré à l’ARS*, qui garantit la conformité des orthèses avec le cahier des charges des organismes de sécurité sociale.

500 CABINETS
POUR TOUTE
LA FRANCE

La France compte actuellement 2 000 diplômés orthopédistes-orthésistes. 40% d’entre eux travaillent dans une pharmacie, 10% dans des entités de matériel médical et 50% au sein des 500 cabinets existants. 500 cabinets seulement alors que la demande ne cesse de croître avec l’allongement de la durée de vie.

Orthopédiste-orthésiste est donc une profession très recherchée : un jeune diplômé trouve un emploi dans les trois mois qui suivent la fin de son cursus.

QUELLES SONT LES QUALITÉS
NÉCESSAIRES POUR EXERCER
CE MÉTIER ?

 

L’orthopédiste-orthésiste est une profession qui exige des compétences manuelles et techniques mais également des aptitudes aux relations humaines. Vous devez être :

  • précis et minutieux
  • pédagogue, empathique et respectueux de la personne
  • doté d’une forte éthique au travail
LE METIER D’ORTHOPEDISTE-ORTHESISTE AU QUOTIDIEN ?
L’ESOOP forme de spécialiste en orthopédie-orthèse en capacité de :

  • Identifier avec précision les pathologies et accueillir un patient dans les meilleures conditions
  • Examiner un patient et réaliser une anamnèse
  • Concevoir et réaliser les appareillages orthopédiques adaptés à la pathologie tout en respectant la prescription et l’environnement du patient
  • Maîtriser la prise des mesures et des empreintes nécessaires à la réalisation des appareillages orthopédiques
  • Choir le type d’appareillage sur mesure ou de série, des aides techniques et des assistances technologiques en fonction du diagnostic professionnel et du cahier des charges.
  • Gérer un cabinet ou un service d’orthopédie dans un magasin de matériel médical uniquement ou d’une pharmacie.

Pour exercer le métier d’orthopédiste-orthésiste l’obtention totale de la certification professionnelle est obligatoire et autorise une inscription auprès des Agences Régionales de Santé  en référence au texte :

la Loi sur le Handicap, 2005-102 du 11 février 2005, et le Décret n° 2005-988 du 10 août 2005 : « les Orthopédistes Orthésistes sont des Auxiliaires médicaux et à ce titre doivent s’inscrire sur les « listes ADELI », pour l’inscription ils doivent présenter leur diplôme ou titre homologué ».

En complément, voici le code de la fiche correspondante France Compétences N 23662 certificationprofessionnelle.fr/recherche/rncp/23662

LES
DÉBOUCHÉS
SONT
NOMBREUX

Orthopédiste-orthésiste est un métier très recherché, avec de nombreux débouchés en France comme à l’étranger. Le technicien diplômé peut être salarié ou en activité libérale.

Vous pouvez choisir l’entrepreneuriat en vous installant à votre compte ou en vous associant. Vous évoluez au sein d’un cabinet médical, en milieu hospitalier, en pharmacie, en magasin spécialisé en orthopédie ou chez un fabricant, dans un centre de rééducation… Les secteurs d’activité délivrant du petit appareillage vous sont ouverts.